Marion Flament

Après un premier diplôme à l’École Boulle, Marion Flament obtient son master de l’EnsAD de Paris avec les félicitations du jury. Elle y poursuit un post diplôme de recherche en lumière interactive jusqu’à 2017. Après avoir bénéficié d’un échange à l’EAV Parque Lage de Rio de Janeiro, elle a récemment été lauréate des résidences Hors Pistes, de la villa du lavoir, des ateliers de Paris, de la Villa Belleville et de la Casa de Velazquez à Madrid. Marion Flament cherche à produire des scénarios pour présenter une réalité distendue. Elle s’inspire de changements soudains et infimes de la perception visuelle qui donnent au temps une qualité magique et dramatique. Mettre sur scène des éléments c’est évidemment vouloir raconter une histoire et c’est aussi comprendre comment les choses inter réagissent. Elle organise ces rencontres en faisant en sorte de créer un point de conjonction et d’équilibre, en passant souvent par l’exposition d’un moment clef, re transmettre visuellement un arrêt sur image. C’est un moyen de révéler l’étrangeté autant que la beauté du temps transformé : zoomer dans le décor qui construit nos vies quotidiennes. C’est pour cela que Marion fait souvent appel aux trompes l’œil et aux faux-semblants, un lien aux fictions qu’elle a côtoyé au théâtre. Extraire cette distorsion de notre cadre de vie l’amène à produire à l’échelle de l’espace, avec pour particularité un lien avec le milieu domestique et comme vecteur la lumière. La lumière a cette faculté de révéler l’état de la matière. Marion s’en sert pour modeler les éléments ordinaires qui composent notre environnement : capturer la réaction des rayons passant à travers une fenêtre, douter de la transparence du verre la composant, cristalliser l’intimité d’un rideau, emprisonner un reflet. L’expérimentation a une place très importante dans son processus de travail car il génère de l’inattendu : cela lui permet de comprendre les matériaux pour les faire parler. Le travail in situ est aussi une des dimensions qu’elle met en place dans son travail car cela lui offre la possibilité de chercher ces points de bascule. C’est pour cela que les lieux où elle expose inspirent très directement les pièces produites. Née en 1989 elle vit et travaille à Paris.

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this